mardi 30 avril 2013

Croix sur Rue


J’ai une fascination pour les bâtiments historiques ou qui n’en sont pas loin. Je les aime, surtout parce qu’ils renferment  des secrets que personne ne peut parvenir à découvrir. Si ce n’est que d'admirer leur structure, leurs bois, leurs pierres, leurs odeurs qui se démarquent  par ce qui se fait à notre époque. Leur architecture aussi diffère tant de ce que nous percevons. Quoique certains bâtiments de notre époque me plaisent aussi. Mais il faut du sens artistique. Pas que de la carrure à faire fuir même un rat.
 
Les lieux historiques sont pour moi une source d’inspiration. De renouveau. J’imagine aisément les gens d’un autre temps, déambulant dans ces espaces à vivre leur quotidien, comme nous le nôtre, mais, différemment.  Robes longues qui traînent le sol. Chapeaux merveilleux qui s’éventent dans la brise du temps. Autorité qui malgré l’austérité d’alors manque cruellement en notre temps.

J’aime me documenter. Certes, je ne suis pas une historienne en devenir, loin de là. C’est surtout sous la forme de l’admiration que je me plais à les visiter, les regarder, et… bien sûr, les photographier pour encore les immortaliser dans ce millénaire qui risque de faire disparaitre leur authenticité.

J’aime entre autre, les moulins…  Autant à eaux qu’à vent. Les  godets, les bluteaux et les tamis me parlent de ce temps révolu, mais pas totalement. Par chez nous à St-Eutaches par exemple, le moulin fabrique toujours sa farine. La meilleure. Je veux dire, celle fait par les moulins.  Rien à voir avec celle vendue en épicerie.

Une autre sorte de bâtiment m’interpelle tout autant, ce sont les églises. Ou, monuments religieux seraient plus juste. Simplement, parce qu’elles soient protestantes, catholiques, presbytérienne ou autre juive ou islamique, pour moi cela n’est pas l’important. Ce qu’il l’est, est, ce qu’elles racontent. Leur histoire… Que maintenant, je vais vous faire voir deux églises, qui rappellent un pays en particulier, sans pour autant être celui qu’elles représentent dans mon esprit de néophytes. C’est seulement, que le style architectural nous ramène aisément à ce dernier. La Russie.

Les tourelles sont superbes. Je tombe sous le charme à chaque fois que je vois la première. Toute jaune, que nous en avons fait le tour extérieur lorsque nous avons eu terminé la visite de La Foire aux Livres. Ce fut la même journée. Pour ajouter la seconde, qui à la couleur plus grise des églises en général, celle-ci ayant cette structure qui ne trompe pas.

Je me disais qu’elles devaient être de religion orthodoxe… Ce qui en est pour la première. Église Ste-Sophie…Une église Ukrainienne.  Et la seconde, Ukrainienne aussi, mais catholique. L’église Catholique de l’Assomption de-la-Bienheureuse-Heureuse-Vierge-Marie. Elles sont,  d’une certaine manière sur la même rue.  Par un versant touchant à la rue Bellechasse. Sauf que l’église Orthodoxe a ses portes sur St-Michel.



Les tourelles parlent d’elles-mêmes. Quoiqu’elles auraient pu venir de pays scandinaves différents. Quand on ne connait pas véritablement une culture, vite on l’associe à celui qui est le plus connu. À tort bien souvent. 


Mon regret, fut que nous n’avions pas pu les visiter. Les portes étant fermées. 

Peut-être une autre fois. N’empêche, qu’admirer leur beauté, moi ça me donne une certaine paix intérieure. Laissant volontairement le fait que les religions ont provoquées des guerres. Ce sont les hommes qui les ont agréées. Qui les ont planifiées. Par des hommes de leur Dieu, mais des hommes quand même.

Tout cela pour dire, que les églises font parties du patrimoine de l’histoire de chacun d’entre nous. Renier totalement la foi de nos ancêtres, en voulant la dénigrer, la maudire, la rejeter, c’est comme vouloir rejeter ceux qui ont été là avant nous. Vivant leur époque. Leurs soucis. Et que nous, nous vivons nos choix à nous sans trop se soucier de demain. De ce que nous laissons comme héritage à nos enfants, simplement parce que c’est notre vie à nous que nous vivons. 

D’autant plus qu’ils auront surement beaucoup à nous reprocher, pour ceux qui ne pensent pas que leur première maison, pourra bientôt les projeter dans un univers qu’ils n’auront jamais la  possibilité de se souvenir. La terre n’étant plus qu’un amas de météorites se promenant dans l’espace-temps flottant en apesanteur au gré du nulle part.

Bref… Il faut juste savoir apprécier l’histoire d’hier pour mieux progresser dans notre avenir tout en évoluant en tant que personne. Pour le meilleur et pour le pire.

Au plaisir Messieurs Dames je vous laisse maintenant admirer et déguster ces admirables créatures de pierres ou de briques.

Krikri Ma Puce dite Kritoune