jeudi 25 avril 2013

Diaphragme photographique et essais

Je précise le genre de diaphragme pour ne pas induire en erreur. Ainsi on passe plus vite au prochain sujet pour ceux et celles, qui cherchaient une autre sorte...Car il y a le diaphragme Organe et Contraceptif. Ce dernier étant pour les femmes.

Le diaphragme photographique (voir le lien pour de plus sûres informations) est la base même des bons appareils photos. Et il est très complexe au départ d'en saisir pleinement l'utilité. Croyez-moi, sur mon Coolpix je commence quelque peu à manipuler en A son obturation environnant ne gardant que le sujet en netteté. Que des photos j'en prends. Les ISO, FOCUS et ZOOM sont les prémices de la manipulation pour travailler avec le diaphragme. Allez voir le lien si vous désirez en savoir davantage. Il y a un tutoriel qui vous guidera dans la compréhension en faisant l'exercice. Tutoriel qui n'est pas de moi je le précise, mais d'un photographe d'expérience.

Tant qu'à moi, à force de pratique et réalisant que je dois avoir mon sujet pas à 100 mètres mais 200mètre, j'arrive à faire ce qui est demandé dans ce tutoriel... Enfin, pas en tout, mais j'y arrive...Les images qui suivent vous le démontreront, et ce ne sont pas des prises de vues les plus artistiques. Dans la pratique on regarde autour de soi pour se donner des sujets qui ont matières à nous aider. 

Je sais, ce sont des lamelles... Mais quand on y pense, la pratique se fait très bien à partir de cet élément qui offre l'opportunité d'aller derrière elles pour pratiquer à son aise.

Ma cocotte, même si elle est assez patiente avec moi, ne peut tout de même être toujours LE sujet de maman.

Quand j'ai vu le résultat, j'ai vraiment apprécié de découvrir que j'étais beaucoup plus loin que 100mètres en prenant ces prises. Et le plus amusant, c'est que dans la seconde photo, on ne voit plus la vitre sale. Hey oui, bientôt on va s'amuser à nettoyer les vitres de toute l'appartement.

Il est aussi surprenant, de voir que les lamelles semblent disparaître en laissant place à ce qui est dehors et très loin.  



Comme les suivantes... Sauf que nous percevons malgré tout les lamelles en petites lignes horizontales alors que nous voyons très bien les bourgeons printaniers...



Et pour conclure l'expérience voici trois images, parce que j'ai trois sujets dans cet exercice. Une pince à linge, des petites branches de l'arbre sur le terrain devant l'appartement et une voiture rouge. Enfin, le toit...




Honnêtement, je ne sais si je fais correctement l'exercice. Mais ce que cela m'apporte est la dimension du floue intense autour du sujet.

Si j'en parle ici c'est que le fait d'être novice, offre aux autres novices la perception de l'incertitude et de réaliser qu'ils ne sont pas seuls dans leurs pratiques qui foirent et leurs demis réussites dans lesquelles ils sont droit d'être fiers même si ce n'est pas l'exactitude d'un tutoriel. Que seule à force de persévérance la réussite sera au bout de leurs efforts.

Je vais encore me pratiquer pour comprendre ce qui diffère réellement de mon appareil pour ne pas encore réaliser le floue aussi intense autour du sujet. Mais j'y arriverai. Parce que j'adore la photo et me démarquer davantage me comble vraiment...

Sur ce... Au prochain article qui parlera quelque peu des effets apportés à une photo via mon logiciel de retouche.

Au plaisir 

Krikri Ma Puce dite Kritoune

PS: Ne surtout pas se décourager....Car il faut prendre beaucoup de pauses pour parvenir à mirer notre objectif là où on le veut vraiment. Et entre des lamelles de store, croyez moi ce n'est pas aussi aisé.