jeudi 28 mars 2013

De retour aux Cactus

Je vous laisserai surtout admirer. J'avoue manquer de vocabulaires et d'explications appropriées pour agrémenter en mots ces images, qui malgré tout parlent d'elles-mêmes.

Surement pour cela que les mots me manquent. Les images sont tellement éloquentes que je n'arrive pas vraiment à vouloir dénicher le terme qui en ajouterait.

Regardez par vous mêmes et bon visionnement.



 Et voilà que je n'arrive pas à taire mes doigts et mon esprit. Ils se sentent déprimés de ne pouvoir en ajouter sur les textures variées, et les couleurs merveilleuses de ces cactus qui ne semblent ne pas l'être.

C'est tout de même fabuleux de pouvoir admirer tout ça dans un seul endroit.

Les formes, les rayures, les volumes, les allongés, les minces, les énormes, les étroits, les ceux que l'on a envie de caresser ressemblant tant à une douceur de peluche.

On en revient pas de constater que TOUS piquent. que tous vous ferait sursauter par leurs petites aiguilles qui fragilisent la peau de l'humain par sa trop tendre surface.

Celui-ci par exemple. On dirait vraiment que c'est très doux. Et pourtant, rien de tel. Un véritable nid à piqûres qui vous ferait crier de souffrance si vous osiez le caresser tel sur le dos d'un chat.



Et ici, j'en avais quelques frissons d'inquiétudes, en me disant que si ces deux tourtereaux tombaient là-dedans, ils s'en souviendraient toute leur vie.
Mais non. Rien de tel. Juste parce qu'ils étaient quelque peu surexcités. 






Au plaisir de vous revoir...

Krikri Ma Puce, dite Kritoune